Mauvais services

Un cas sur dix de nos investigations de la qualité d’air intérieur (QAI) découle d’une mauvaise réalisation des travaux intérieurs ou extérieurs. Pour des raisons multiples, certains professionnels ne les utilisent pas selon les recommandations du fabricant. Cette mauvaise pratique peut entraîner la détérioration de la QAI et peut amener des problèmes de santé aux occupants. Par exemple, l’utilisation de produits chimiques est rarement recommandable lors d’un nettoyage de conduit de ventilation.

Pour éviter des problèmes, demandez aux professionnels la Fiche Technique sur la Sécurité des Substances (FTSS) et la fiche signalétique du produit utilisé. Le numéro de CAS pourra vous donner beaucoup d’information via le site REPTOX (Répertoire toxicologique de la CSST). Consulter un médecin, si nécessaire.

Ce n’est pas parce qu’un entrepreneur possède une licence de la RBQ (Régie du bâtiment du Québec) qu’il en est fiable pour autant. « Le fait d'être titulaire d'une licence n'atteste ni l'honnêteté du commerçant, ni la qualité de son produit ou de ses services. Celui-ci peut avoir sa licence et faire face à de nombreuses plaintes auprès de l’OPC » (Office de la protection du consommateur).





Retourner au début de l'article