Habitair - Qualité d'air, monoxyde de carbone


Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique que l’on ne peut voir, ni sentir. Ces propriétés particulières en font un contaminant insidieux dont l’exposition peut avoir de GRAVES conséquences sur la santé, pouvant même entraîner le décès de la personne exposée. En milieu résidentiel, les principales sources sont la combustion des combustibles (bois, mazout, gaz) des systèmes de chauffage et autres équipements fonctionnant à l’aide d’un combustible. La présence d’un garage intérieur, au sous-sol ou attenant à la résidence, représente également un risque d’intoxication au CO si on laisse un véhicule à moteur en marche ou si on y utilise des équipements ou outils fonctionnant à l’aide d’un combustible. Faites vérifier par un spécialiste reconnu le fonctionnement de votre système de chauffage et tout autre appareil à combustible chaque année et assurez-vous qu’il n’y a aucun refoulement de la cheminée de ce système.

La seule façon de détecter ce gaz est d’utiliser un appareil certifié ULC (Under-writers’ Laboratories of Canada) ou CSA (Association canadienne de normalisation). De plus, l’EPA (Environmental Protection Agency) recommande aux gens désirant se procurer ces appareils, de ne pas effectuer leur choix en fonction du coût d’achat, mais plutôt en fonction de la certification la plus récente possible. Suivez les consignes du fabricant, vérifiez son fonctionnement tous les mois, changer la pile lorsque nécessaire et remplacer l’avertisseur aux 10 ans ou avant si défectueux. Plusieurs organismes, gouvernements et municipalités l’ont rendu obligatoire. Le code national du bâtiment le rend obligatoire.

IMPORTANT : Les avertisseurs de CO sont conçus pour déclencher une alarme avant que les concentrations dans l’air intérieur soient telles qu’elles empêchent les personnes exposées de réagir au danger. Il est important de noter que la fonction première des avertisseurs est d’éviter les intoxications et les décès et non pas d’empêcher toute exposition et par le fait même, tout effet sur la santé. Ceci veut donc dire que même si les occupants sont prévenus à temps du danger, ils pourraient, par exemple, subir des effets nocifs en raison d’une concentration de CO variant entre 0 et 29 ppm omniprésente, et ce, sans jamais le savoir. Ces détecteurs ne se déclencheront qu’en présence d’une concentration de 30 ppm après une période de trente jours ou autres durées déterminées par les normes CAN/CSA-6.19-01 ou UL 2034. En effets, certaines populations, telles que les personnes âgées, les personnes souffrant de maladie cardiaque ou pulmonaire, les personnes immunodéprimées, ainsi que les femmes enceintes, les fœtus et les jeunes enfants peuvent être plus vulnérables à une exposition de CO. Pour déterminer la quantité inférieure à 30 ppm de CO présente dans l’air voisinant le détecteur, des modèle de détecteurs affichent numériquement cette valeur.


Valeur-guides d’exposition maximale résidentielle pour le monoxyde de carbone

Période : 1 heure Concentration : 25 ppm Effet critique : Réduction de la durée maximale d’exercice
Période : 24 heures Concentration : 10 ppm Effet critique : Risque pour sujets atteints de maladie coronarienne

Règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST)
Consultez REPTOX






Retourner au début de l'article