Le Formaldéhyde et les COV
(Composés Organiques Volatiles)

Contactez-nous

Le Formaldéhyde et les COV (Composés Organiques Volatiles)


Le formaldéhyde est un COV utilisé par l’industrie sous plusieurs formes comme l’urée formaldéhyde ou de phénol-formaldéhyde (colle industrielle). Il se retrouvera pour ainsi dire dans à peu près tous les matériaux de construction d’une nouvelle maison :

  • Fumée de tabac et de cigarettes (+ 3000 substances répertoriées)
  • Dans les panneaux d’aggloméré, de MDF, de contreplaqué ou d’OSB.
  • Dans la fabrication de meubles fait de mélamine ou des matériaux mentionnés précédemment.
  • Dans la fabrication des peintures, vernis et finis.
  • Dans la fabrication d’isolant moderne et la Miuf (Mousse isolante urée-formaldéhyde)
  • Dans la colle pour la pose de tapis et dans la fabrication des tapis.
  • Dans certains finis pour les textiles.
  • Suite à la combustion incomplète du bois de chauffage.
  • Suite au fonctionnement de photocopieurs ou d’imprimantes lasers.
  • Suite au fonctionnement d’appareil émettant de l’ozone.
  • Industriel : Comme fixateur, désinfectant et déshydratant de tissus biologiques / comme fumigeant insecticide, germicide, fongicide / comme désinfectant, antiseptique et additif antibactérien / pour la fabrication de moules / dans la composition d'apprêt antifroissage et teinture / dans l’industrie papetière et l’imprimerie / dans l’industrie alimentaire / fabrication d’engrais et d’explosif / dans l’embaumement.

«Selon les résultats des études cliniques réalisées sur des humains et des expériences sur des animaux, les principaux effets de l’exposition aigue au formaldéhyde sont l’irritation des muqueuses des voies respiratoires supérieures et des yeux.» D’autres études ont démontré que le formaldéhyde pouvait, tout dépendamment des concentrations et des expositions : favoriser le développement des allergies, démontrer une prévalence de la bronchite et de l’asthme, diminuer le débit expiratoire maximal (DEM), être associés à l’hospitalisation pour l’asthme chez les enfants âgés de 6 mois à 3 ans, etc…


«À la fin des années 1990, le formaldéhyde a fait l’objet d’une évaluation en vertu de la loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE 1999). Il a été déterminé que le formaldéhyde est un irritant sensoriel et un agent cancérigène ; mais que le risque de cancer découlant de l’exposition de la population canadienne aux formaldéhydes a été jugé «extrêmement faible», et la principale préoccupation était que «dans certains locaux, les concentrations peuvent être proches de celles associées à l’irritation des yeux et des voies respiratoires chez les humains.» (Environnement Canada, Santé Canada 2001). Aussi, le formaldéhyde a-t-il été déclaré «toxique», car il «pénètre dans l’environnement canadien en une quantité ou une concentration (…) de nature à mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie et constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaine».


Comme vous pouvez le constater, le formaldéhyde et les COV sont présents dans de nombreux produits retrouvés à l’intérieur de nos maisons. Il ya plusieurs méthodes pour minimiser sa concentration dans votre habitation :

  • Si vous achetez une maison neuve, demandez à votre entrepreneur de faire une ventilation forcée recommandée par LEED avant d’y aménager.
  • Si vous décidez de faire bâtir votre maison ou de la rénover, lisez : «Matériaux de construction pour les personnes hypersensibles à l’environnement» réalisé par la SCHL. Pour plus d’informations consulter les documents LEED disponible sur le Conseil du bâtiment durable du Canada.
  • Choisissez des peintures, des vernis ou des finis avec moins ou sans formaldéhyde. Il faut cependant noter que ces produis alternatifs, peuvent être moins résistants. Vous pouvez choisir vos matériaux de construction selon ; Green Seal Standard ou Carpet and Rug Institute Green Label program ou South Coast Air Quality Management District.
  • N’installez pas de matériaux susceptibles de laisser dégazer des COV près des appareils de chauffage. La chaleur risque d’amplifier le processus de dégazage.
  • Contrôler et limiter la production d’humidité dans la maison, car celle-ci amplifie le dégazage.
  • Faites ventiler votre bâtiment pour amener plus d’air frais à l’intérieur. Un ventilateur récupérateur de chaleur est un bon choix. Consultez un expert recommandé.
  • Lorsque vous achetez un meuble neuf vous pouvez le faire ventiler (ex. : dans un garage bien aéré). Si vous décidez d’acheter un meuble de bois aggloméré, choisissez des meubles qui sont scellés sur tous les côtés.
  • Choisissez des ampoules électriques de bonne capacité. Si celle-ci surchauffe elle risque de chauffer les plastiques et de dégager des COV.
  • Si vous désirez rénover la chambre pour l’arrivée d’un nouveau-né, un jeune enfant, une personne asthmatique, une femme enceinte, une personne âgée, une personne immunodéprimée ou tout simplement n’importe qui par prudence, assurez-vous que la chambre aura eu le temps de dégazer et être ventilée longuement avant que la personne n’occupe cette pièce.

Si vous doutez ou vous voulez vous assurer que la quantité d’air suit les lignes directrices stipulées par Santé Canada, vous pouvez demander un test de la qualité d’air à cet effet. Lors de travaux, si vous pensez être ou êtes exposé au formaldéhyde, protégez-vous avec un équipement de protection respiratoire approprié.


LES VALEURS GUIDES POUR LE FORMALDEHYDE DANS L’AIR INTÉRIEUR RÉSIDENTIEL SONT :

123 um/m3 ou 100 ppb pour une heure ayant pour effet l’irritation des yeux et autres effets.

50 um/m3 ou 40 ppb pour 8 heures ayant pour effet des symptômes respiratoires chez les enfants.


RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL (RSST)

Consultez REPTOX


Le texte suivant est en partie tiré du feuillet de «Proposition de valeurs-guides pour le formaldéhyde dans l’air intérieur résidentiel, réalisé par Santé Canada, août 2005».

Miuf


La MIUF (Mousse isolante d’urée-formaldéhyde) fut en majeure partie utilisé comme isolant entre 1977 et 1980 avant son interdiction. « La MIUF bien installé n’a suscité aucun problème. Malheureusement, la MIUF a parfois mal été installée ou utilisée dans des endroits ou elle n’aurait pas du l’être. Des essais démontrent que la MIUF n’est pas une source de surexposition au formaldéhyde suite au durcissement initial et la libération des surplus gazeux. Par contre, la MIUF qui entrerait en contact avec l’eau ou l’humidité risquerait de se dégrader. La MIUF humide ou en voit de l’être doit être enlevée par un spécialiste et la source d’humidité éliminée. Il est possible, en partie, de déceler la MIUF via une série d’orifices obturés de 1,2 à 2 cm de diamètre, à intervalles régulier dans les murs extérieurs. Elle peut aussi s’apercevoir à la jonction des solives de plancher et des murs extérieurs du sous-sol ou autour des prises de courant et interrupteurs. Ces indices ne témoignent pas nécessairement de la présence de MIUF, mais ils peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

Produits nettoyants


Il existe plusieurs produits nettoyants dans votre maison. Certains sont des nettoyants et d’autres sont des désinfectants. Certains nettoyants peuvent contenir des agents toxiques en quantités diverses. Au Canada, ils sont soumis à la « Loi sur les produits dangereux ». Les fabricants ne sont pas obligés d’indiquer la présence des ingrédients qui se retrouvent en quantité moindre de 1% et/ou 0,1% pour les cancérigènes. Par contre, vous pouvez consulter leur Fiche Technique sur la Sécurité des Substances (FTSS) via la base de données de :

  • Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
  • National Institute of Health
  • Agency for Toxic Substances and Disease Registry
  • Université Oxford
  • Reptox

Vous pouvez aussi appeler le fabricant pour avoir la liste des ingrédients. Sachez que les FTSS indiquent la plupart du temps, les risques en fonctions d’une étude basée sur les adultes. Il se peut donc que cette fiche ne soit pas valable pour les enfants, femmes enceintes, personnes âgées, les personnes immunodéprimées, etc.


Il est très important de savoir qu’un produit sans danger peut le devenir en présence d’un autre. C’est ce que l’on appelle l’effet de synergie. L’effet de synergie n’est pas pris en compte sur la majeure partie des FTSS. Imaginez maintenant la quantité de produit que vous avez dans vos maisons, l’effet de synergie est important. Conclusion : Même si vous êtes relativement informé de ce qu’un produit contient, vous ne pourrez jamais savoir avec certitude les risques qu’il peut constituer. Réduisez donc la quantité et la diversité des produits entreposés à la maison. Choisissez un ou deux produits plus neutres ou « écologiques ».


Les désinfectants sont soumis aux «Lois sur les aliments et drogues ». Cette catégorie de produit doit être homologuée par Santé Canada. Il en est de même pour les produits thérapeutiques. À cet effet, vous pouvez consulter la base de données sur les produits pharmaceutique de Santé Canada.


Voici quelques moyens de réduire la quantité des émissions de ces produits chimiques :

  • Éviter l’allumage de bougies et de combustibles liquides dans la maison, et n’allumez pas d’encens.
  • Choisissez des produits de nettoyage non parfumés et peu toxiques.
  • Choisissez un détergent biodégradable non parfumé.
  • Amoindrir l’utilisation des agents de blanchiments puisqu’ils émettent des émanations nocives et phtalates.
  • Pour éviter d’utiliser des désodorisants : sortez quotidiennement les ordures, rincez les emballages de viandes et de poisson avant de les jeter, congeler les déchets périssables comme les viandes jusqu’à la collecte des déchets.
  • Utilisez l’aspirateur pour vous débarrasser des insectes et araignées et colmatez les points d’entrée possibles.
  • Évitez à tout prix les pesticides et favoriser les appâts et pièges. Faîtes de même à l’extérieur.
  • N’utilisez pas d’assouplissant qui peuvent laisser des résidus chimiques sur les tissus.
  • N’utilisez pas de boules à mites, puisqu’elles émettent des émissions toxiques dans l’air à très long terme.
  • Évitez le nettoyage à sec ou faites ventiler les vêtements ayant subi ce nettoyage jusqu’à ce que l’odeur du solvant soit disparue.
  • Évitez de conserver la peinture dans la maison ou tous autres produits chimiques.
  • Revoir la section formaldéhyde.
Demandez une soumission